Slide toggle

Offrez-vous de l’Art contemporain en ligne

Bandombe galerie est une place de marché permettant aux amateurs d’art (expert ou non-experts) de s’offrir des œuvres d’art contemporain africain à des prix abordables. Notre équipe de sélection déniche chaque jour les meilleurs artistes contemporains de différents coins d'Afrique.

Avez-vous une question ?

Lundi - Vendredi : 09:00 - 18:30 34, avenue commerce et Lokele, Commune de la Gombe - Kinshasa - RD.Congo +243 823391110 contact@bandombe.com

Mois : octobre 2021

Ouganda : l'art pour lutter contre le changement climatique 1
ndombe sisqo

Ouganda : l’art pour lutter contre le changement climatique

À Kampala, la maison d’Alex Kwizera raconte sa passion. Cet artiste ougandais, passionné de peinture, poursuit un objectif : celui d’alerter sur l’importance de la conservation de la nature par l’élimination des causes du changement climatique.

Depuis qu’il a lancé l’exposition “L’homme et la nature”, où il expose ses œuvres d’art représentant l’homme dans son environnement, Alex Kwizera dévoile avec ses pinceaux toutes les actions de l’homme qui impactent la nature et provoque le réchauffement climatique.

“En tant qu’artistes, nous assumons toujours un sentiment qui n’est pas seulement le nôtre – quelque chose qui est une cause mondiale, quelque chose qui est plus grand que nous tous. C’est pourquoi nous faisons de l’art. Nous ne faisons pas de l’art pour l’apprécier nous-mêmes, nous le faisons pour que quelqu’un d’autre puisse partager un sentiment d’expression ” selon Alex Kwizera.

L’artiste passe des journées entières à donner forme à ses rêves d’un monde sans pollution, sans inondations ou encore sans sécheresse. Il a d’ailleurs récemment été choisi comme le principal peintre au cours de la campagne de bio-diversité organisé par l’Autorité nationale de gestion de l’environnement, où il a spécifiquement peint des messages sur la protection de l’environnement – son prinicpal objectif.

“La pollution de l’eau a récemment été le plus grand problème environnemental en Ouganda. Et comme dans le reste du monde, il y a diverses campagnes pour lutter contre le changement climatique. Les artistes aussi amplifient le message en proposant des concepts qui peuvent inspirer plus de gens à se soucier de leur environnement”.

À La Conférence des Nations Unies sur le changement climatique, qui commence fin octobre à Glasgow, plusieurs pays seront invités à proposer leurs plans contre le réchauffement de la planète, Alex Kwizera veut croire que ce sommet trouvera des solutions à cette problématique.

Il est de notre responsabilité, en tant qu’êtres humains, d’essayer de préserver notre environnement de la meilleure façon possible. En recyclant les plastiques qui se trouvent partout, en plantant un arbre, en respectant la nature de toutes les manières possibles, comme le faisaient nos ancêtres, rappelle l’artiste.

Avec la destruction des forêts et le non-recyclage des déchets plastiques ou encore l’émission de gaz à effet de serre, il faudra bien plus que de l’art pour changer les habitudes des grands groupes industriels et les puissantes économies mondiales responsables de la pollution de la planète.

Reste à espérer que la COP-26 arrivera à persuader quelque 200 pays de faire davantage pour réduire leurs émissions de carbone dans le but de contenir le réchauffement climatique.

By Euronews.com

L'art contemporain africain s'expose à Londres 2
ndombe sisqo

L’art contemporain africain s’expose à Londres

Profitant de allègement de certaines restrictions liées au coronavirus, la 9 e édition de la foire d’art contemporain africain 1 : 54 a tenu son pari à la Somerset House de Londres. Une édition marquée par une présence africaine accrue : 20 galeries sur les 47 de l’exposition étaient consacrées au continent africain.

Je pense que c’est ma foire préférée car il y a tellement de choses folles et intéressantes. Je pense qu’elle est tellement différente de toutes les autres foires du monde. Je veux dire, on m’a demandé de le faire en janvier, et je ne pouvais pas y croire. J’étais tellement excitée à ce sujet, et j’ai juste suivi le mouvement. C’est tellement excitant pour moi d’être ici. Je suis vraiment heureuse d’exposer au 1-54 parce que, évidemment, c’est bien d’exposer dans une foire d’art africain.’’, a déclaré Sahara Longe, peintre britannique et sierra-léonaise.

Une exposition présentée comme une vitrine pour la production artistique du continent. Une manière pour l’art africain de se frotter aux œuvres issues de divers coins du globe.

” En venant au 1-54, vous pouvez soutenir tous ces incroyables artistes noirs, que vous n’avez pas vraiment l’occasion de connaître, de rencontrer ou de voir les œuvres, et comme vous avez des galeries du monde entier, c’est vraiment un plaisir. “, Michael Burgess, directeur du développement commercial et des partenariats à l’Africa Fashion Week de Londres.

Au moins 150 artistes des 5 continents ont été exposés à la faveur de la nouvelle édition de ce festival qui allie formes, couleurs et performances.

Le monde de l’art vient de s’intéresser davantage à l’art africain ces dernières années. Ils ont bien sûr été des collectionneurs d’art africain, nous savons qu’ils existent, mais l’art est une partie fondamentale de l’expression africaine. Ce n’est donc pas nouveau pour nous, Africains, mais il est parfois nouveau de le placer sur des murs et dans des espaces de la manière dont cela se passe. ‘’, a expliqué Tracey Sage, stratège et consultante culturelle. Et d’ajouter : ‘’Je pense donc que c’est une bonne chose qu’il arrive sur le marché occidental, car cela signifie que les personnes de la diaspora peuvent également y avoir accès. Tout le monde peut donc voir la créativité qui existe actuellement et qui existe depuis des siècles en Afrique.’’

Une créativité sans cesse renouvelée par une nouvelle génération d’artistes au cœur des mutations. Et toujours en quête de spécificités qui caractérisent le continent dans le concert des nations vu de plus en plus sous le prisme de village global.

By Africanews.com